Les principaux lieutenants de Cadoudal étaient les colonels: Pierre Guillemot, Jean Rohu, Pierre-Mathurin Mercier, dit La Vendée, Louis de Sol de Grisolles, Pierre Robinault de Saint-Régent, Jean Jan, Le Paige de Bar et César du Bouays. Pierre Guillemot pénètre dans Locminé et Sol de Grisolles prend La Roche-Bernard, tandis que Frotté est repoussé à Vire[54]. Journal de Bretagne, collection Jacques Marseille, éditions Larousse, 2003, Christian Le Boutellier, La Révolution dans le Pays de Fougères, Société archéologique et historique de l'arrondissement de Fougères, 1989. ». Rendez-nous avec eux le libre exercice d'une religion qui fut celle de nos pères et pour le maintien de laquelle nous saurons verser jusqu'à la dernière goutte de notre sang.Rendez à nos campagnes ceux de ces dignes pasteurs que vous retenez dans vos murs, et permettez à ceux qui se sont exilés de revenir nous distribuer les consolations dont nous avons grand besoin; leur retour ramènera partout la paix, l'union, la concorde.Telles sont nos principales demandes. Plusieurs évaluations permettent de situer l'âge moyen des chouans entre 18 et 30 ans et le plus souvent entre 20 et 25 ans[35]. On ne m'a pas pardonné l'allusion; mais comme elle était juste, on ne s'est récrié que contre la prétendue profanation. Celui-ci attaque une diligence transportant un courrier officiel de Paris, puis repousse la garde nationale de Lamballe, qui avait tenté une sortie. Revue historique et archéologique du Maine, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Chouans&oldid=177430138, Portail:Révolution française/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:Bretagne/Articles liés directement, Portail:Anjou et Maine-et-Loire/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, La raison du nom singulier de chouans pour les soldats, Il a été rapporté que les chouans contrefaisaient le cri de l'oiseau de nuit pour se reconnaître et s'appeler. Mais la victoire des Impériaux reste sans lendemain, car 3 jours plus tôt Napoléon avait été vaincu par les Britanniques et les Prussiens à la bataille de Waterloo. Les 28 et 29 novembre, le commodore britannique Keats débarque quatre canons, deux obusiers et 25 000 fusils sur la Pointe de Pen Lan à Billiers. En Bretagne, Normandie, Maine et Anjou, en 1796, au plus fort de la guerre, les Chouans comptent sur plus de 50 000 hommes dont 30 000 Bretons, soit 5 % de la population masculine des territoires insurgés[40]. Les armées de l'Ouest, et des côtes de Brest et de Cherbourg fusionnent alors pour former l'armée des côtes de l'Océan. L'armée des côtes de Cherbourg, commandée par Jean-Baptiste Annibal Aubert du Bayet, basée à Saint-Malo, contrôle la Manche, l'Orne, le Calvados, la Sarthe et une partie de l'Ille-et-Vilaine. En mars 1792, un premier combat oppose les habitants de Scrignac aux républicains venus de Morlaix. Les nobles forment une part importante des officiers, en revanche la bourgeoisie, majoritairement républicaine, est peu présente parmi les Chouans. Dès lors en Bretagne deux armées chouannes se formèrent, guerroyant à part ; l'armée catholique et royale de Vannes qui avait choisi Georges Cadoudal comme général en chef et l'armée royale de Rennes et de Fougères qui continuait de reconnaître Joseph de Puisaye celui-ci ayant toujours, à ce moment, l'appui des princes en exil. Le 9 novembre le général Napoléon Bonaparte renverse le Directoire lors du coup d'État du 18 brumaire. Au-delà de la question religieuse, de la suppression de la gabelle et de l'hostilité aux levées militaires, les bouleversements et les remises en cause imposés aux communautés villageoises expliquent ces tensions, autant que les rapports entre les paysans et les élites, nobiliaire et bourgeoise, ou l'opposition plus ou moins grande, mais déjà ancienne à la fin du XVIIIe siècle, entre villes et campagnes. L'ancien général en chef des chouans, Joseph de Puisaye, écrit dans ses mémoires : « Les Chouans étaient fiers de leur nom, car qui est-ce qui ignore que dans les révolutions, les injures des ennemis sont des titres de gloire. ». Le 2 septembre 1792, Valentin Chevetel dit Latouche se rend à Paris, où il dénonce le complot à Danton. La chouannerie se développa un peu plus tardivement dans la Normandie, le général qui en prit la tête était Louis de Frotté, son armée, l'armée catholique et royale de Normandie était forte selon les périodes de 4 000 à 10 000 hommes. Génériquement appelés les « Vendéens » après la bataille de Pont-Charrault, les insurgés du sud de la Loire forment une « Armée catholique et royale » qui remporte plusieurs victoires contre les républicains mais qui finit par être écrasée en octobre 1793 à la bataille de Cholet[8]. Boishardy vit sa tête mise à prix, mais parvint à échapper aux recherches[27]. En Bretagne, les premiers mouvements de protestations envers la Révolution française naissent au moment de la Nuit du 4 août qui supprime, entre autres, les parlements provinciaux et notamment en Bretagne le traité d'Union de la Bretagne à la France et les lois particulières de la Bretagne, assimilées à des privilèges. Le lendemain, deux administrateurs, Sauveur et Le Floch sont assassinés[20]. Le même jour, Louis de Frotté est fusillé à Verneuil-sur-Avre. Formée en 1795, l'armée catholique et royale du Maine, d'Anjou et de la Haute-Bretagne était active sur quatre départements: la Mayenne, l'ouest de la Sarthe (Maine), le nord du Maine-et-Loire (Anjou) et l'est de la Loire-Atlantique (Haute-Bretagne). c'est aussi le cas lors des attaques concertées de plusieurs grandes villes de l'ouest en 1799. Il est reconnu par l'administration avec son frère comme le chef de la coalition[n 1]. Recherché par les autorités, La Rouërie est contraint d'entrer en clandestinité. c'est surtout le cas pendant la troisième chouannerie (1797/1799). On se souviendra de discours d'opposition de Jean Cottereau et Michel Morière à Saint-Ouën-des-Toits. Les malintentionnés y font allumer le feu du fanatisme. Mais à Londres, le comte d'Artois se méfie de Puisaye, car celui-là est partisan d'une monarchie parlementaire, tandis que celui-ci est absolutiste. Une de ces actions les plus notables étant le meurtre de l'évêque constitutionnel Yves Marie Audrein, près de Quimper le 19 octobre. Jean-François Chiappe, Georges Cadoudal ou la Liberté. L'armée des côtes de Brest, commandée par Lazare Hoche, basée alternativement à Rennes ou Vannes, contrôle le Finistère, le Morbihan, les Côtes-d'Armor, l'Ille-et-Vilaine, et la Mayenne. La division la plus importante en hommes était celle de Fougères, aussi afin d'unifier le département Joseph de Puisaye nomma son commandant, Aimé Picquet du Boisguy, général de l'armée de Rennes et de Fougères. La constitution civile du clergé est un déclencheur. Paul-Marie du Breil, vicomte de Pontbriand. En janvier 1796, Puisaye rejoint la division de Fougères, la plus importante d'Ille-et-Vilaine et nomme son chef Aimé Picquet du Boisguy, général en chef de l'Ille-et-Vilaine et de l'est des Côtes-d'Armor. Il ne vous manquait, après les avoir laissées tomber dans la boue, que d'injurier ceux qui, en les relevant, vous avaient ouvert la route que vous auriez dû leur tracer[24]! Mais à Paris le 4 septembre 1797, trois des cinq Directeurs, Reubell, La Révellière-Lépeaux et Barras tentent un coup d'État soutenu par l'armée commandée par Hoche et Augereau qui annule les résultats de l'élection dans 49 départements (notamment dans l'Ouest), les prêtres réfractaires sont de nouveau poursuivis. Au total 50 000[32] à 70 000[33] Vendéens ont péri lors de la Virée de Galerne. Tandis que Puisaye est à Londres, pour négocier un débarquement, Pierre Dezoteux de Cormatin, son lieutenant, s'attribuant les pleins pouvoirs, négocie en avril 1795 le traité de paix de la Mabilais, suivi par une minorité de chefs locaux[48]. Si pour vous la connexion sans fil est une circonstance primordiale dans le choix de votre camping à Saint-Hilaire-de-Riez, sachez que Les Chouans permet à ses vacanciers de se connecter au Wi-Fi. Commentaires sur J.E.P. L'armée était forte de 10 divisions regroupant 12 000 soldats. Un excellent article du Figaro (24.07.2017), signé de Sébastien Lapaque, laisse passer une banalité très courante dans un papier sur les vins des Fiefs vendéens. Les patriotes barricadés dans la ville reçoivent en renfort 50 soldats de Guémené-sur-Scorff et 35 gardes nationaux de Josselin, puis au cours du combat 50 gardes nationaux de Loudéac. Cette armée était forte de 12 divisions, plus tard reformées en 8 légions, ses effectifs allèrent jusqu'à 20 000 hommes. 5 oct. 2020 - Découvrez le tableau "chouans" de David Assouly sur Pinterest. Le 15 novembre, le général Gabriel d'Hédouville prend le commandement de l'armée d'Angleterre et ouvre des négociations auprès des chefs chouans le 9 décembre à Pouancé. D'après Christian Le Bouteiller, Emile Pautrel, Notions d'Histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, L'auteur écrit une histoire général de la chouannerie, intégrant les chouanneries mayennaise, normande et bretonne et associant le soulèvement vendéen. L’action se situe en Bretagne en 1799, en pleine guerre entre les Bleus et les Chouans. Sur la route de Mayenne à Fougères, les Chouans attaquent un petit détachement de soldats sous les ordres du commandant Hulot qui accompagnent des hommes nouvellement mobilisés. Selon la loi du 23 mars 1793, les insurgés capturés sont fusillés ou guillotinés dans les 24 heures. Les «gentilshommes» ne se battent que pour la «récompense»41, les chouans ne sont que des «bêtes»42 ou des «barbares»43 à côté des Vendéens qui se montrent plus «nobles»44 et plus «réguliers». La chouannerie militaire est la forme la plus aboutie de chouannerie. Ils connaissaient mal le cœur humain; mais comme nous n'avons jamais été d'accord eux et moi, pas plus sur les sentiments que sur les idées, j'avais donné pour sceau à tous les Comités les armes de France supportées par deux Chats-huans, avec cette légende, non moins allusive aux sottises des prétendus contre-révolutionnaires, qu'à notre oiseau favori: In sapientia robur. D'Hervilly est mortellement blessé, Puisaye parvient à s'embarquer sur un navire britannique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les chefs organisèrent leurs troupes: chaque ville, village ou bourg formait une compagnie commandée par un capitaine le plus souvent élu par ses hommes. Sébastien de La Haye de Silz lui succède et est reconnu comme général. Néanmoins Louis VI Henri de Bourbon-Condé échoue dans sa tentative de soulever les paysans et se réfugie en Espagne. , d'Honoré de Balzac. Le 23 mars, dans les Côtes-du-Nord, 500 paysans des environs de Bréhand et de Moncontour se rassemblent et placent à leur tête le chevalier de Boishardy.