Cette saison 1988-1989, où les Gones seront sacrés champions, marque un tournant dans la trajectoire du club : c’est la dernière fois de son histoire que l’OL évolue en D2. La compétition a eu lieu du 6 août 2004 au 28 mai 2005 . jusqu’en février 1982) puis Robert Herbin (entr. Ligue 1 Uber Eats - Fiche club officiel - OL - Ligue de Football Professionnel - Effectif L’effectif : Breton, Topalovic – Boucher, Ferri, Fugier, Goursat, Guichard, Nono, Olio, Philip, Squaglia – Benstiti, Bocchi, F. Durix, Fournier, Fréchet, Garde, Gauge, Genesio – Constantinian, Rouyer, Sadi Wa, Sevcenko, Solomenko, Spadiny. OL (Olympique Lyonnais) : retrouvez toutes les informations sur le club, le calendrier, les résultats, le palmarès, les statistiques mais aussi l'effectif. et Bernard Lacombe (Directeur Sportif). Saison 2020-2021; Effectif; Staff; Voir un match de l’OL féminin; Assister à un entrainement de l’OL féminin; Saisons précédentes. Marcel Le Borgne lui succède mais l’opération se solde par un énième échec en barrages, pour la troisième fois en quatre ans. C’est d’ailleurs à Gerland, contre Alès (0-0), que les Lyonnais officialisent leur remontée au plus haut niveau. Championnat D1 : 5ème sur 20 avec 41 points (qualifié en Coupe de l'UEFA).Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par le SCO d'Angers (2-0). à partir d’octobre 1996), François Bracci et José Broissart (adjoints), Robert Duverne (prépateur physique). Chants; Statuts et règlement intérieur; OL Féminin. Le sérieux revient au sein de la maison OL. Aimé Jacquet n’est pas prolongé, Jean-Pierre Destrumelle le remplace et Fleury Di Nallo est nommé Directeur Sportif. Buteuses et compos d'équipes des matchs de l'OL cette saison : Les matchs de préparation de la saison sont à suivre sur le post des matchs de la saison 2019-2020, reprise chamboulée à cause de la pandémie de Covid-19. Olympique Lyonnais - Effectif détaillé 20/21 | Transfermarkt Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Monaco (1-3). Depuis la fin des années 1990, seulement 15 joueurs sont passés par l'OL et par Saint-Etienne. Deux ans après la prise de pouvoir de JMA, l’OL, qui fête sa 40e année d’existence par un changement de logo, retrouve le plus haut niveau du football français. Coupe de France : éliminé au 8e tour par Alès (3-4). Peu importe, cet exercice permet à Lyon d’assainir ses caisses et de redorer l’image du club d’un point de vue sportif. des gardiens), Robert Duverne (prépateur physique). Le nouveau venu a du mal à gérer un effectif composé de fortes personnalités et son bail prend fin en mars. Les buteurs : Caveglia (19), Giuly (16), Gava (8), Bardon (6). La saison n’est pas de tout repos pour le groupe lyonnais. Lille a également marqué 39 buts, et encaissé 37 buts. ), Bernard Lacombe (directeur sportif), Michel Maillard (entr. Si l’OL échoue de nouveau en 1/32 de finale de la Coupe de France, il réalise un superbe parcours en championnat. Chronologie Saison précédente Saison suivante modifier La saison 1990-1991 de l' Olympique lyonnais est la quarante-et-unième de l'histoire du club. L'entraîneur de l'équipe est Raymond Domenech . Mais les choses vont bouger à Lyon. Stade Brest 29 at a glance: The compact squad overview with all players and data in the season Overall statistics of current season. Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Brest (3-1). L'effectif : Breton, Rousset -  Anselmini, Bes, Billong, Colacicco, P. Ferri, Flachez, Fugier, Moulin, N'Gotty, Péan -  Chavrondier, Debrosse, Deplace, Garde, Gava, Genesio, Fernandez-Léal -  Abou, Bardon, Debbah, Delamontagne, Masson, Maurice, Rivenet. Le staff : Robert Nouzaret (entr.). marge brute compte de résultatcest quoi cette mamie streaming télécharger Financièrement, le club se redresse peu à peu grâce au renouvellement des subventions versées par la municipalité et du contrat de sponsoring qui le lie avec Carrefour. Les gones s’inclinent au final t face au FC Bologne malgré un succès 2-0 au retour dans un stade de Gerland en ébullition. La saison s’achève sur un feu d’artifice dans un stade de Gerland en travaux pour la Coupe du monde et l’OL passe un cinglant 8-0 à l’Olympique de Marseille pour la der’ de Florian Maurice, Franck Gava et Marcelo. Sur le terrain, Alain Caveglia débarque dans son club formateur qui perd rapidement sur blessure son attaquant vedette, Florian Maurice (rupture du talon d’Achille). Championnat D1 : 8ème sur 20. Les buteurs : Kabongo (12), Brisson (7), Bouafia et Genesio (5). ), José Broissart (adj. Roger Michaux (juillet 1977 – janvier 1980) est forcé de quitter la présidence du club en cours de saison au profit de Jean Perrot, proche de la mairie de Lyon. L’équipe est attrayante et l’engouement populaire autour d’elle est visible un soir de derby contre l’ASSE à Gerland (1-1), où un record d’affluence (48 852 spectateurs) est établi, record de France à l’époque. Mais l’OL déchante très vite. Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Tours (2-0 puis 3-2). Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/16 de finale par Trabzonspor (3-4, 4-1). C’est dans l’antichambre de l’élite que l’OL va tenter de se reconstruire. L'OL renoue avec la coupe d'Europe, mais de manière bien éphémère. Aimé Jacquet n’est pas prolongé, Jean-Pierre Destrumelle le remplace et Fleury Di Nallo est nommé Directeur Sportif. Une immense déception pour le club qui n’avait plus goûté à une finale nationale depuis 1976. De plus, une cassure apparaît entre les jeunes issus du vivier lyonnais et les recrues. Championnat D2 : 7e sur 18 (groupe B). Staff : Raymond Domenech (entr. Côté recrutement, un certain Simo Nikolic débarque et fera fureur dès sa première saison entre Rhône et Saône (meilleur buteur avec 21 buts). Côté finances, le dépôt de bilan rôde. L'effectif : Breton, Olmeta - Anselmini, Bak, Bellisi, Deguerville, Devaux, Laville, Marcelo, Moulin, Sassus - Assadourian, Casanova, Chavrondier, Deplace, Patouillard, Roche, Roy, Gava - Abou, Bardon, Fouret, Giuly, Maurice, Rivenet. Statistiques de l'équipe du Lyon B pour la saison 1990/1991, effectifs de la saison, tous les résultats de l'équipe Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Martigues (1-1, 5-4 TAB). Sportivement parlant, Nouzaret, qui a convaincu pour sa première saison sur le banc lyonnais, prolonge de trois ans. Eliminé par Mulhouse en pré-barrage d’accession (2-1). Il obtient, en guise de remerciement, les joueurs qu’il a ciblés lors du mercato. ), Jacques Santini (directeur sportif), José Broissart (adj. L’épreuve est terrible à vivre pour le groupe tant ce gardien de but faisait l’unanimité depuis son arrivée à l’OL. Dans les coupes nationales, le bilan est également positif avec une élimination contre le futur vainqueur de l'épreuve, le Paris Saint Germain, en Coupe de la Ligue, et une demi-finale de Coupe de France perdu face au futur champion de D1, le RC Lens. Il faut dire qu’un homme ambitieux pointe le bout de son nez. Florian Maurice incarne à merveille ce nouvel élan en alignant les prestations abouties pour terminer troisième meilleur buteur du championnat avec 15 réalisations. Les buteurs : Maurice (7), Debbah (5). Mais cette instabilité chronique finira par coûter cher à l’OL. Dans le même temps Eric Roy (Toulon) et Marcelo, défenseur central des Corinthians endossent également la tenue olympienne.L'OL retrouve un second souffle d'autant que plusieurs pépites du centre de formation s'installent dans le groupe, à l'image du défenseur central Florent Laville et de la révélation de la saison, Florian Maurice (7 buts). Coupe de France : éliminé en 1/8 de finale par Toulouse (3-1 puis 1-0). À la mi-saison, le club est 14e et les critiques pleuvent, jusqu’à atteindre leur paroxysme lors du derby retour contre l’ASSE, où les Gones sombrent à Gerland (1-5). La première étape de son projet est avant tout de faire remonter l’OL dans l’élite. (0-1). Herbin, légende de l’ASSE comme joueur puis entraîneur, est chargé d’extirper l’OL du marasme. Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Istres (1-1, 3-4 TAB). ), José Broissart (adj. Fiche du match retour 18 Avril 1990 Stade de la Luz Benfica bat l'OM 1 à 0 (1 - 0) Arbitre Mr Van Langenhove (Belgique) 120000 Spectateurs OM - CASTANEDA - AMOROS, SAUZEE, MOZER, DI MECO (DIALLO 87e) - TIGANA, DESCHAMPS, GERMAIN - WADDLE (VERCRUYSSE78e), PAPIN, FRANCESCOLI Entraineur GILI BENFICA - SILVINO, JOSE CARLOS, SAMUEL, ALDAIR, VELOSO, PANEIRA, THERN … 16 octobre 2015, vol. André Ferri, le capitaine, est nommé adjoint de Robert Herbin. La délivrance pour tout un peuple, qui voit le jour se lever après six années de purgatoire. Fini les dépenses inconsidérées, aucun « cador » ne rejoint le club et certains le quittent, comme Nikolic et les anciens Verts, Larios et Herbin. Championnat D2 : 2e sur 18 (groupe A). L’ambiance se détériore. Les buteurs : Nikolic (20), N’Dioro (11), Spadiny (9). L’OL termine 8e et devra patienter avant de se frayer un chemin pour l’Europe. Les buteurs : Bouderbala (6), Bouafia (5), Bursac (3).Championnat D1 : 16e sur 20. Coupe de la Ligue : éliminé en 1/16 de finale par le PSG (1-0). En Coupe de France, Lyon est sorti sans gloire dès les 1/32 de finale par le club de deuxième division du FC Istres. La société exerce dans le commerce de détail de fleurs, plantes, graines, engrais et animaux de compagnie, le code NAF associé est 4776Z. À la trêve, l’OL est 18e. Lyon subi une grosse désillusion que sa très belle aventure en Coupe de France (1/8 de finale en tant que « Petit Poucet » mais élimination face au champion de France en titre nantais) a du mal à atténuer. Les buteurs : Nikolic (21), Chiesa et Maroc (9). Arrivé à la présidence du club un an auparavant, Ravet démissionne en janvier 1983. L'effectif : Breton, Olmeta - Anselmini, Amoros, Bes, Billong,  Colacicco, Debrosse, Flachez, Laville, Marcelo, Moulin, N'Gotty - Chavrondier, Deplace,  Gava, Roche, Roy,  Pelé - Abou, Debbah, Delamontagne, Maurice, Rivenet. L’effectif : Breton, Lemasson – Alliel, Bajeot, Cabanel, Corian, Fugier, Guichard, Havet, N’Gotty, Nono, Zago – Benstiti, F. Durix, Fournier, Fréchet, Garde, Gauge, Genesio, Valke – Ben Yahia, Kabongo, N’Domba, Orts, Priou, Sadi Wa, Sevcenko. Le premier est nommé entraîneur, le second directeur sportif. Il connaît des hauts, comme le 1000e match de l’histoire du club remporté contre Montpellier (2-0), mais surtout des très bas, à l’image du derby perdu à Geoffroy-Guichard (4-0) pour la première apparition en pros de Joël Fréchet, qui établira le record de précocité d’un Gone dans l’élite (quinze ans et onze mois). Une fois de plus, le climat se tend, jusqu’à avoir un impact sur la vie du club. L’OL est ambitieux mais les premiers pas en Champions League sont repoussés à plus tard après l'élimination au tour préliminaire face aux Slovènes de Maribor. L’effectif : Breton, Lemasson – Alliel, Cabanel, Corian, Fugier, Guichard, Knapp, Lassagne, N’Gotty, Zago – Benstiti, Colin, Ferez, Fréchet, Garde, Genesio, Roche, Valke – Ben Yahia, Bouafia, D. Durix, C. García, Kabongo. Eliminé par Cannes en barrages (1-0 puis 1-1). Malgré un léger mieux en championnat avec le renouvellement du secteur offensif (Abou, Debbah, Delamontagne, Gava), les Lyonnais ont du mal à se montrer régulier lors de leur parcours en D1. Un triste dénouement pour l’icône Serge Chiesa, dont le contrat ne sera pas renouvelé malgré quatorze ans de bons et loyaux service. Eliminé par le Racing en barrages d’accession (3-1). Le club est toujours perturbé par des dissensions en son sein qui auront raison de Destrumelle, limogé et remplacé par Vladimir Kovacevic. Pour sa première année de retour parmi l'élite, l'équipe se classe huitième du championnat. Timorés en ce début d'exercice, les Violets enchainent deux résultats nuls (0-0 contre l'AJ Auxerre et 1-1 face à l'OGC Nice) avant un fringant réveil au Stadium contre l'OL (3-1). L'OL se maintient encore de justesse en se classant 14ème avec un bilan de 9 victoires, 15 nuls et 14 défaites.En Coupe de France, l'élimination en 1/32 de finale face au club de 3ème division de Pont-Saint Esprit est une nouvelle désillusion pour l'entraineur Raymond Domenech qui vit sa 5ème et dernière saison à la tête de l'équipe fanion. Finalement, non, Diego Maradona, contacté par Michel Hidalgo, ne signe pas à l'OM. L'effectif : Borelli, Coupet, Socié - Bak, Blanc, Bréchet, Carteron, Delmotte, Devaux, Laville, Uras, H. Fournier - Bassila, Dhorasoo, Hellebuyck, Linarès, Malbranque, Ouerdi, Violeau - Caveglia, Cocard, Grassi, Kanoute, Job. Championnat D1 : 6e sur 18 (qualifié en Coupe UEFA)  Dans les années 80, le club passe par tous les états : la relégation en D2 en 1983 et les doutes sur son avenir jusqu’à reprise en main par Jean-Michel Aulas et le retour parmi l’élite en 1989. L’effectif : Chauveau, Topalovic – Boissier, Bruno, Ferri, Furlan, Olio, Vargoz – Chiesa, Desvignes, Fournier, Fréchet, Moizan, Monteilh – Emon, Gianetta, Lubin, N’Dioro, Nikolic, Solomenko, Spadiny. Le staff : Robert Nouzaret (entr.). La saison est marquée par un drame : le 3 février, Luc Borelli décède tragiquement dans un accident de voiture. Les buteurs : Spadiny (14), F. Durix (12), Sadi Wa (11). Les buteurs : Nikolic (19 buts), Emon (6), Moizan (4). Championnat D1 : 6e sur 20. Des changements judicieux : sous la houlette du duo Domenech-Lacombe, l’OL entame une mutation en corrélation avec le changement de politique voulu par « JMA ». Quelques semaines plus tard, l’OL s’écroule de nouveau face à Sochaux (0-4), toujours à domicile. jusqu’en novembre 1981) puis Vladimir Kovacevic (entr. Le Staff : Guy Stephan (entraîneur), François Bracci (adjoint), Robert Duverne (prépateur physique). Matt Doherty. Championnat D2 : 3e sur 18 (groupe A). jusqu’en octobre 1987), Denis Papas (entr. à partir de novembre 1981). Coupe de la Ligue : éliminé en 1/32 de finale par Montpellier (0-2). Celle-ci interviendra le 9 mai, après de nouvelles élections auxquelles Perrot ne participe pas. Pour la deuxième saison de Bernard Lacombe comme entraîneur, l'OL fait front sur les différents tableaux. ), Robert Duverne (prépateur physique). En Coupe de France, l'OL chute face à Monaco en 1/4 de finale, tout comme en Coupe de la Ligue face à Bastia. L’équipe manque de cohésion et effectue une saison en dents de scie. L'effectif : Breton, Rousset - Anselmini, Billong, Fugier, Knapp, N'Gotty, Pfannkuch - Ben Mabrouk, Bes, Chavrondier, Debrosse, Deplace, Fernandez-Léal, Garde, Genesio, Lassagne, Roche - Baré, Bouafia, Bouderbala, Bursac, Cabanas, Masson, Rivenet.