Certains historiens attribuent ces critiques à l'influence qu'elle aurait sur le roi. Aliénor d’Aquitaine a tout fait pour maintenir intact le domaine des Plantagenêt. Sur le chemin du retour, Richard est capturé en Autriche. Les ducs d'Aquitaine inclus dans ces arbres étaient aussi comtes de Poitiers. Le contexte de la croisade aggrave encore la sensibilité à ce qui touche la sexualité : Jean Flori note que, en arrière-plan, la sexualité au cours de la croisade, même légale, était déjà jugée de façon défavorable : sans évoquer Aliénor, plusieurs contemporains attribuent l'échec de la deuxième croisade aux fautes morales des croisés. Aliénor est, pour lui, une « poupée manipulée », sans volonté[36], ce qui est une des deux manières principales dont elle a été représentée (avec la figure de la nymphomane). 1er avril 1204 : mort d'Aliénor d'Aquitaine - Epouse d'un roi de France et d'un roi d'Angleterre, mère de deux rois, lettrée, combattante, amante, Aliénor est représentative de la situation des Belle et séduisante, un sourire charmeur, un doux regard, des manières nobles, l’esprit vif et cultivé, elle aime les fêtes et les fleurs. Conformément aux dispositions légales, vous pouvez demander le retrait de votre nom et celui de vos enfants mineurs. Ils préparent hâtivement les épousailles. Leur seconde fille naît d'ailleurs l'année suivante. Il meurt le 6 avril 1199, et elle prend aussitôt parti pour son dernier fils Jean[86] : à 77 ans, elle parcourt tout l'Ouest de la France, rallie l'Anjou qui s'était prononcé pour le comte de Bretagne, et fait prêter serment à Jean sans Terre dans son duché d'Aquitaine. ». C'est dans la période 1167-1173 qu'elle commence à prendre des décisions d'importance, sans avoir besoin d'une confirmation d'Henri II. BERNARD Katy, Les mots d’Aliénor, Aliénor d’Aquitaine et son siècle, Bordeaux, éditions confluences, 2015. Le troubadour Bernard de Ventadour, qu'elle accueille à sa cour en 1153[69], lui dédie l'une de ses chansons en la surnommant « la duchesse de Normandie ». Il est fort probable qu'elle ait déjà eu en tête à Antioche de se séparer de Louis VII. Elle parcourt alors l'Angleterre, y libère les prisonniers d'Henri II et leur fait prêter serment de fidélité au nouveau roi. Pour d’autres détails. On peut joindre à cette attribution a minima l'Histoire des ducs de Normandie, par Benoît de Sainte-Maure[65]. Pétronille d'Aquitaine [1], née en 1125, morte vers 1152, fille de Guillaume X, duc d’Aquitaine et d'Aénor de Châtellerault.Elle est la sœur d'Aliénor d'Aquitaine, qui fut successivement Reine de … Il tend un guet-apens à son père à Limoges, soutenu par son frère Geoffroy et par le roi de France Philippe Auguste. L'échec de la conférence de Montmirail (6 janvier 1169), et la difficulté de maintenir sa domination sur un ensemble aussi vaste et hétérogène poussent Henri II à une réforme dynastique. Au mois de mars 1152, le mariage entre Louis VII et Aliénor d’Aquitaine est annulé. Jean Flori, qui a divisé la biographie de la reine en deux, traite ainsi de cet épisode dans la seconde, celle consacrée aux parties faisant l'objet de discussion. En 1183, Henri le Jeune, endetté et auquel son père refuse la Normandie, se révolte à nouveau. Guillaume le Troubadour : Guillaume le Troubadour, comte de Poitiers et … Les noces entre Aliénor et le futur Louis VII, roi de France, ont lieu le 25 juillet 1137 dans la cathédrale Saint-André de Bordeaux. Aliénor d Aquitaine (dite également Éléonore de Guyenne), née en 1122 ou 1124 et morte le 31 mars ou le 1er avril 1204 à Poitiers et non à l'abbaye de Fontevraud duchesse d Aquitaine, elle occupe une place pivot dans les relations entre royaumes de France et d Angleterre au XIIe siècle. Son père meurt à trente-huit ans (1137), le Vendredi saint au cours d'un pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Aliénor retourne précipitamment en Angleterre empêcher son plus jeune fils, Jean sans Terre, le mal-aimé, de trahir son frère Richard. La descendance légitime d'Henri II Plantagenêt et Aliénor d'Aquitaine Durant les premières années, Aliénor et Henri II chevauchent continuellement leurs immenses possessions. D'un autre côté, sans qu'on puisse attribuer l'origine d'œuvres à des commandes royales, un certain nombre ont certainement été composées en leur honneur, ou dans le but de leur plaire, ou ont dû valoir à leur auteur une généreuse récompense. Elle n'y parvient qu'un temps : en mars 1193, il cède le Vexin à Philippe Auguste : aussitôt, elle l'assiège avec tous les barons anglo-normands (dont Guillaume le Maréchal) à Windsor[83]. Néanmoins, elle obtient en 1191 du pape Célestin III pour l'un d'entre eux, Geoffroy, l'archevêché d'York[60]. Aliénor d’Aquitaine s’éteint le 31 mars 1204 à l’âge de 80 ou 82 ans. Aliénor d'Aquitaine est une des 39 convives attablées dans l'œuvre d’art contemporain The Dinner Party (1979) de Judy Chicago[96]. Tout au long de sa vie, elle jouera un rôle politique essentiel. Eleanor, la reine de Castille, était le sixième enfant d'Aliénor d'Aquitaine dans son second mariage. En 1137, son père meurt et elle est mariée à l’héritier du trône de France, au futur Louis VII. Le 21 mars 1152, l'annulation du mariage fut prononcée lors du second concile de Beaugency. Un timbre-poste français est édité en 2004 à l'occasion du 800e anniversaire de sa mort[97]. Il affirme également que ces cours d'amour sont des inventions d'André le Chapelain qui poursuivait peut-être des buts politiques en voulant discréditer Aliénor. À compter de son premier mariage (pendant lequel elle a participé à la deuxième croisade), elle joue un rôle politique important dans l'Europe médiévale. Le prénom devient Éléanor en langue d'oïl. Pour autant, le duché d'Aquitaine n'est pas rattaché au domaine royal, et Aliénor en reste la duchesse[13]. Cependant, ce mariage aquitain permet à Louis d’étendre et de renforcer son autorité sur le royaume de France. Au début du printemps 1148[29], la croisade s'arrête dix jours[30] à Antioche : elle y est accueillie par Raymond de Poitiers, oncle d'Aliénor, prince d'Antioche. Le pape Eugène III à l'abbaye du Mont-Cassin, puis Suger (par lettres interposées), réussissent à les réconcilier. Les personnes décédées n'entrent pas dans ce cadre. Augmentée des épouses des autres croisés, la croisade française se trouve encombrée d'un interminable convoi qui la ralentit. Sur cet incident, une infidélité qui paraît acquise aux contemporains[40], et même bien avant la mort d'Aliénor[41], les chroniqueurs brodent assez rapidement : Hélinand de Froidmont, dans sa Chronique universelle, comme Aubry de Trois-Fontaines affirment qu'elle se conduisit « plus en putain qu'en reine ». Les événements d'Antioche, ramenés à l'importance d'un incident par l'historien Jean Flori, ont depuis presque neuf siècles suscité une abondante littérature : cette infidélité d'Aliénor (dont les historiens ne sont pas tous convaincus) a non seulement des conséquences graves sur l'histoire politique, mais son rapport par les chroniqueurs nous en apprend beaucoup sur les mentalités de l'époque, et cet épisode est devenu depuis un enjeu pour les historiens, toujours controversé[28]. Cependant, on peut attribuer la commande d'une traduction de Monmouth[64] à Wace, qu'il enrichit et en fait son Roman de Brut, qui lui est probablement dédicacé ; c'est une œuvre importante de 15 000 vers, qui a au moins dû recevoir un encouragement ou une incitation princière. Cette trahison politique d'Aliénor doublerait donc la trahison matrimoniale. Elle se retire ensuite à Fontevraud. Elle passe également des accords commerciaux avec Constantinople et les ports des Terres saintes[réf. Aliénor d’Aquitaine, Lois Maritimes les Rôles d'Oléron, appelés aussi Jugements d'Oléron. Le jeune couple (ils ont tous deux moins de vingt ans) prend plusieurs décisions jugées inconsidérées : Au cours de ce conflit avec Thibaut IV de Blois, en janvier 1143, la ville de Vitry-en-Perthois est prise, et l'église dans laquelle s'étaient réfugiés ses habitants incendiée. Le tombeau de la reine est surmonté d’un gisant la représentant un livre à la main, comme un témoignage de sa vie extraordinaire. Armes d’Aliénor d’Aquitaine. Deux filles sont nées du mariage avec Louis VII : Durant toute cette période, l'analyse des chartes montre une assez faible implication d'Aliénor dans le gouvernement : elle est là pour légitimer les actes[20]. Les Rôles d'Oléron, sont un recueil de jugements compilés en un code à la fin du XIIe siècle par décision d’Aliénor d'Aquitaine, et qui ont été utilisés comme code maritime dans toute l’Europe. Ce qui est très important (…) c'est le fait (…) que les contemporains d'Aliénor ont réellement cru qu'elle était une reine luxurieuse et (pis encore !) LES FILLES d'aLIÉNOR d'aQUITAINE 103. convient de corriger, car les bases en sont fragiles. Malgré sa réputation de femme légère, forgée a posteriori par des chroniqueurs[Contradiction], Aliénor est excédée par les infidélités de son époux. Elle devient l’héritière du duché d'Aquitaine à … Elle reçoit l'éducation soignée d'une femme noble de son époque à la cour d'Aquitaine, l'une des plus raffinées du XIIe siècle, celle qui voit naître l'amour courtois (la fin amor), et le rayonnement de la langue occitane, entre les différentes résidences des ducs d'Aquitaine : Poitiers, Bordeaux, le château de Belin où elle serait née, soit encore dans un monastère féminin[9]. {{ mediasCtrl.geTitle(media, true) }} Duchesse d'Aquitaine et comtesse de Poitiers, elle occupe une place centrale dans les relations entre les royaumes de France et d'Angleterre au XIIe siècle : elle épouse successivement le roi de France Louis VII (1137), puis Henri Plantagenêt (1152), futur roi d'Angleterre Henri II, renversant ainsi le rapport des forces en apportant ses terres à l'un puis à l'autre des deux souverains. En 1146, le pape Eugène III jette l'interdit sur le royaume de France. Arnaut-Guilhem de Marsan était l'auteur d'un célèbre (au Moyen Âge) Ensenhamen de l'escuder, un guide qui expliquait comment se comporter en bon chevalier. En venant récemment dans le Maine-et-Loire, l’Américaine Katherine Loflin a révélé qu’elle était la 21e descendante d’Aliénor d’Aquitaine. Louis VII souhaite engager son armée vers Jérusalem, mais Aliénor refuse de quitter son oncle et rappelle alors à son époux leur degré de consanguinité et qu'elle pourrait donc demander l'annulation de leur mariage. Quand elle règne à Poitiers, elle ouvre une cour lettrée, y accueillant entre autres sa fille Marie de Champagne (protectrice de Chrétien de Troyes)[70]. Dès le mois de mai, Aliénor d’Aquitaine convole en secondes noces avec Henry Plantagenêt, duc de Normandie, comte d’Anjou, du Maine et de Touraine. Les troubadours qu'elle fait venir ne plaisent pas toujours[7] : Marcabru est renvoyé de la cour pour avoir chanté son amour pour la reine. Découvrez gratuitement l'arbre généalogique de Alienor d'AQUITAINE pour tout savoir sur ses origines et son histoire familiale. Mais avant de mourir, il a demandé à son père, le roi Henri II d'Angleterre, de libérer sa mère. Dans un premier temps, Henri II tente de faire dissoudre le mariage (jusqu'à la mort de Rosemonde de Clifford)[réf. Cette enfant deviendra la mère de Saint Louis[87]. Aliénor tente de rejoindre la cour de Louis VII à Paris mais est arrêtée auparavant par les soldats de son mari. En tout cas, elle le suit au cours de ses voyages s'il a besoin d'elle, le représente quand il ne peut se déplacer (à Londres fin 1158 et en 1160), sinon elle est tenue plus souvent dans les domaines Plantagenêt que dans les siens. nécessaire]. nécessaire], mais le cardinal Ugucione, nonce apostolique, lui oppose une fin de non-recevoir[77]. J'ai trouvé ce roman insipide, les personnages manquent de consistance. « descendance d’Aliénor » Tout commence lorsque son père Guillaume X d’Aquitaine meurt en n’ayant que 2 héritières Aliénor et sa sœur Pétronille. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elle est emprisonnée pendant presque quinze années, d'abord à Chinon, puis à Salisbury, et dans divers autres châteaux d'Angleterre. Elle épouse alors le fils et héritier du roi de France (Louis VI le Gros), 5e successeur d'Hugues Capet qui deviendra le futur Louis VII et à qui elle donne deux filles. Enfin, en janvier 1200, elle est en Castille où elle doit ramener une épouse pour l'héritier du trône de France : elle préfère Blanche de Castille, parmi ses deux petites-filles. Elle est critiquée pour sa conduite et ses tenues jugées indécentes, tout comme ses suivantes et comme une autre reine des Francs venue du Midi un siècle plus tôt, Constance d'Arles. La blessure de Richard Cœur de Lion au siège du château de Châlus-Chabrol la tire de sa retraite. soit Aliénor a effectivement eu des relations incestueuses avec son oncle et voulu ensuite rester avec lui, au point de ne pas craindre de se séparer de son époux ; soit les croisés se sont trompés dans leur appréciation du sentiment qui unissait Raymond de Poitiers et Aliénor d'Aquitaine, ce qui donne une Aliénor très hardie osant évoquer la dissolution du mariage. Les époux sont couronnés ducs d'Aquitaine à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers (aujourd'hui remplacée par une cathédrale gothique) le 8 août[15]. Dans ce cas, comme le fait remarquer Jean de Salisbury, l'accent doit être porté sur la demande de rupture formulée par la reine pour motif de consanguinité[47]. Aliénor d'Aquitaine est née en 1124 du duc Guillaume X d'Aquitaine et d'Aliénor de Châtelleraut. De plus, en se fondant sur le fait que le seul troubadour présent dans les chartes au même endroit qu'Aliénor est Arnaut-Guilhem de Marsan, coseigneur de Marsan lors d'un plaid tenu à Bordeaux, l'existence même de ces cours poétiques est remise en cause[62]. (en) Eleanor of Aquitaine, Alison Weir, 1999, the Ballantine Publishing Group. « Je suis la descendante d'Aliénor d'Aquitaine » En venant récemment à Fontevraud, l'Américaine Katherine Loflin a révélé qu'elle était la 21e descendante d'Aliénor. L'Arbre en Ligne utilise le logiciel Geneweb (version 7.0). Dans cet épisode des prodigieuses, je vous parle d'Aliénor d'Aquitaine. En juillet 1202, Philippe Auguste déclare Jean sans Terre félon, et saisit ses domaines continentaux. En 1173, elle trame le complot qui soulève ses fils Richard, Geoffroy et Henri le Jeune contre leur père, Henri II[76]. Pendant leur voyage, ils apprennent la mort du roi Louis VI. Ses ancêtres sont bien identifiés comme le montre le tableau ci-dessous. La nef d'Aliénor est prise dans une bataille navale entre Roger II de Sicile et l'empereur Manuel Comnène : elle tombe aux mains des Byzantins, avant d'être aussitôt délivrée par les Normands de Sicile[22]. Aussitôt, elle rentre à Poitiers et manque d'être enlevée deux fois en route par des nobles qui convoitent la main du plus beau parti de France : le comte Thibaud V de Blois et Geoffroi Plantagenêt[51]. Elle avait onze enfants avec son mari, Alphonse VIII de Castille, et beaucoup d'entre eux avaient de nombreux descendants. Pour Jean Flori, il a pu se passer deux choses : Dans les deux cas, l'élément primordial est cette évocation d'une possibilité d'annulation du mariage à l'initiative de l'épouse[45], et qui a forcément dû être préméditée[46]. L'expression récente est de Martin Aurell, et reprise depuis par, entre autres, Jean Flori. Extrait du Rouleau généalogique des rois d’Angleterre, vers 1300-1308, British Library. Très belle[16], d'esprit libre et enjoué, Aliénor déplaît à la cour de France. Il était en effet un clerc du roi de France Philippe Auguste, fils de Louis VII, et son ironie à l'égard d'Aliénor est évidente[63], de même qu'il n'a jamais fréquenté sa cour. Guillaume IX le Troubadour d'AQUITAINE 1071-1126 : Philippa ou Mathilde d'TOULOUSE †1117 : « Les accusations de nymphomanie avec de proches parents ne résistent pas à la critique moderne ». Alors que Richard Cœur de Lion est parti pour la troisième croisade, elle va chercher Bérangère de Navarre et la conduit, en plein hiver, par les Alpes et l'Italie, jusqu'à Messine, où Richard s'apprête à appareiller pour la Terre sainte[82]. Puis plus tard, 3 ans après le retour de la croisade, Aliénor pensait peut-être déjà épouser Henri, le fils de Geoffroy V d'Anjou, qu'elle avait rencontré en août 1151 à Paris[49] alors qu'il accompagnait son père, qui avait été convoqué par Louis VII[50]. De son mariage avec Louis VII (1120-1180) Marie de France (1145-1158), épouse d’Henri Ier, comte de Champagne Alix de … On n'a conservé que le premier titre pour alléger le texte et pour respecter la hiérarchie nobiliaire. Ce faisant, c'est elle qui décide de la rupture du mariage, chose impensable dans l'univers mental masculin d'alors : c'est pratiquement elle qui répudie son mari. Au coeur d’intrigues politiques comme d’une cour pleine de poètes et de troubadours, Aliénor d’Aquitaine a … Après un arrêt dû à une maladie d'Aliénor[23], ils remontent ensuite vers la France. une reine n'hésitant pas à prendre l'initiative de la rupture[48] ». Aliénor d'Aquitaine, aussi connue sous le nom de Éléonore d'Aquitaine ou de Guyenne, née vers 1122 ou 11241,2 et morte le 31 mars ou le 1er avril 12043 à Poitiers4, et non à l'abbaye de Fontevraud5,6, a été tour à tour reine de France, puis reine d'Angleterre. Ses goûts luxueux (des ateliers de tapisserie sont créés, elle achète beaucoup de bijoux et de robes) étonnent. Aliénor est née aux environs de 1123 près de Bordeaux. En 1152 elle se marie avec Henri II d'Angleterre, elle … L'éventuel fils aîné du couple serait titré roi de France et duc d'Aquitaine, car la fusion entre les deux domaines ne devait intervenir qu'à la génération suivante[14]. Le but est ici politique : mettre en valeur la vertueuse dynastie capétienne et justifier sa suprématie sur un lignage Plantagenêt immoral[42]. Polychromie refaite en 1846, présence de nombreux repeints. Elle apprend le latin, la musique et la littérature, mais aussi l'équitation et la chasse. Académie des inscriptions et belles-lettres (France). En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. Guillaume de Tyr donne, quant à lui, une explication politique : Raymond de Poitiers aurait tenté de manipuler la croisade pour l'orienter vers le siège d'Alep et de Césarée, et aurait manipulé Aliénor afin d'influencer le roi. Elle reçoit l'éducation soignée d'une femme noble de son époque à la cour d’Aquitaine, l’une des plus raffinées du XIIe siècle, celle qui voit naître l'amour courtois (le fin amor). La Saga Aliénor d'Aquitaine - Reine de France - Amaury Venault Ce tome deux raconte la vie d'Aliénor d'Aquitaine de son mariage avec Louis VII, roi de France en 1137 à son départ pour la croisade en 1147. Elle reçoit une éducation noble et raffinée, apprenant le latin, la musique, la littérature, l’équitation et la chasse. Elle apprend le latin, la musique et la littérature, mais aussi à monter à cheval et à chasser. La représentation d'Aliénor d'Aquitaine sur le mur de la chapelle Sainte-Radegonde de Chinon est sujette à caution : il pourrait s'agir en fait de son fils Henri le Jeune couronné du vivant de son père ce qui lui permettait de porter couronne et manteau de vair. Cette consanguinité était connue au moins depuis 1143, mais Bernard de Clairvaux lui-même ne jugeait pas cela d'une très grande gravité[31]. Il négocie le mariage d’Aliénor avec le futur Louis VII, qui devient roi le jour même de son mariage avec Aliénor en 1137. La nuit de noces a lieu au château de Taillebourg. Aliénor et Bérangère le rejoignent le 30 mars. L’écrivaine française Clara Dupont-Monod raconte la vie d’Aliénor d’Aquitaine, reine de France puis reine d’Angleterre, dans son nouveau roman. Patrons of Literature in french ? ... Arbre d'ascendance Arbre de descendance. Comme de coutume, les festivités de mariage durent plusieurs jours, au palais de l'Ombrière à Bordeaux, et se répètent tout au long du voyage vers Paris. Richard épouse Bérangère à Limassol le 16 mai. John Benton a pris soin de dépouiller tous les documents diplomatiques où il est fait mention de Marie : aucun ne permet d'établir qu'elle soit venue résider en Poitou au temps où la reine duchesse y vivait triomphante. Dans les treize années qui suivent, elle lui donne cinq fils et trois filles : Durant les deux premières années de ce mariage, Aliénor affirme son autorité. Cette fille unique du puissant duc d'Aquitaine ; Guillaume X, que son père avait confiée au roi de France Louis le Gros afin d'éviter, en l'absence d'héritier mâle, la dislocation du duché, devint reine de France à l'âge de quinze ans, ayant épousé, en 1137, l'héritier du trône, devenu, quelques jours plus tard, le roi Louis VII.. après cette intervention de Suger sur le duché de la jeune reine, celle-ci l'écarte du conseil ; Louis VII soumet le seigneur Guillaume de, elle pousse le roi à faire dissoudre le mariage de. Les enfants majeurs, ou toutes autres personnes vivantes, doivent se manifester directement auprès du, Parenté avec Aude Ariane Marie Claudette GABRIEL (sosa 1), Parenté avec Henri II PLANTAGENET (conjoint), Recherches avancées (par lieu, date, profession...), Née en 1122 - Belin-Béliet, 33830, Gironde, Aquitaine, FRANCE, Décédée le 8 avril 1204 - Abbaye de Fontevraud, 49, Aliénor se retire en 1200 à l'abbaye de Fontevraud[90]. Aliénor d'Aquitaine est sans doute dans le top 10. Aliénor est horrifiée par l'assassinat de Thomas Becket dans sa cathédrale de Cantorbéry en Angleterre, en 1170[réf. Aliénor d'Aquitaine - retrouvez toute l'actualité, nos dossiers et nos émissions sur France Culture, le site de la chaîne des savoirs et de la création. De nuit, Louis VII quitte Antioche en juillet 1148[32], forçant Aliénor à le suivre. ALIÉNOR D’AQUITAINE sous la direction de Martin AURELL, 303, Arts, Recherches et Créations, hors série n° 81, 2004.. AURELL Martin, L’Empire des Plantagenêt 1154-1224, Paris, Éditions Perrin, 2003. Aliénor est couronné… à l'âge de 82 ans, Reine de France (1137-1152), Queen of England (16/12/1154-1189), Naissance, décès: geneanet: Alexandre Pecking -. En juillet, elle rend hommage au roi Philippe II de France, à Tours, puis rencontre son fils Jean sans Terre à Rouen. Télévision. Femme protectrice des arts, inspiratrice des poètes et véritable tête politique, la vie d’Aliénor d’Aquitaine est fascinante. L'épisode de la maîtresse d'Henri II, Rosemonde, se greffant là-dessus (rumeur d'empoisonnement sur ordre d'Aliénor), certains chroniqueurs lui prêtent une liaison avec l'évêque de Poitiers Gilbert de la Porrée et le connétable d'Aquitaine Saldebreuil[44], etc. « Henry II of England and Eleanor of Aquitaine. Pour la Pâques 1185, il la fait revenir sur le continent lors de la nouvelle révolte de leur fils Richard (Cœur de Lion), fils préféré d'Aliénor, afin qu'elle le ramène à la docilité[78]. Geneanet utilise des cookies à des fins de personnalisation de contenu dans ses différents services. Jane Martindale retient 1122, dans « Eleanor, suo jure duchess of Aquitaine (c.1122–1204) », Marie-Aline de Mascureau, « Chronologie », primitivement publiée dans.